Vous êtes dans > Accueil > Actualités

Actualités

TOUTE L'ACTUALITÉ ÉVÉNEMENTS

09/12/2015

Les BTS de Carnot-Bertin ont du talent

Dans le cadre de leur deuxième année de BTS CRSA (Conception et Réalisation de Systèmes Automatiques), les étudiants du lycée Sadi Carnot-Jean Bertin de Saumur (promotion 2013-2015) ont participé activement à la rénovation d'une machine de l'usine Unil Opal, située sur la Zone Industrielle du Clos Bonnet, à Saumur. Grâce à ce partenariat inédit avec le lycée, la société dispose désormais d'un outil parfaitement adapté pour le remplissage des bidons d'huile de 1, 2 et 5 litres, la Nova n°7...

 


Chez Unil Opal, la Nova n°7 est totalement opérationnelle.

C'est la première fois que la société Unil Opal, qui compte 180 salariés en France (50 à Saumur) pour un chiffre d'affaires de 77 millions d'euros, s'associait au lycée Sadi Carnot-Jean Bertin. Et pour une première, le résultat est très concluant ! Dans le cadre de leur 2ème année de BTS CRSA, 9 étudiants ont participé à la rénovation d'une machine conditionneuse d'Unil Opal, ayant pour fonction de remplir les bidons d'huile de 1, 2 et 5 litres. Celle-ci était devenue hors d'usage pour cette société, spécialisée dans la fabrication des huiles moteur, biolubrifiants, lubrifiants et graisses industrielles à destination des professionnels. Plus de 30 ans après l'achat de cette machine, les étudiants BTS CRSA sont passés par là...


Une machine totalement automatisée.

Alors qu'Unil Opal souhaitait se séparer de sa machine conditionneuse, elle est à ce jour totalement opérationnelle et sera même perfectionnée. Livrée au mois de juin dernier, tout son système a été revu : aucun composant électrique n'a été conservé. Les vieux circuits pneumatiques ont été remplacés par des circuits informatiques, ce qui permet à la machine d'être totalement automatisée avec l'installation de 3 logiciels de programmation... pour plus de sécurité. Ce partenariat s'inscrit dans le référentiel d'examen du BTS CRSA (ex MAI : Mécanique, Automatisme, Industriel)... Pour les étudiants du lycée Sadi Carnot-Jean Bertin, il s'agit d'un passage obligatoire pour obtenir le diplôme. La première année est davantage consacrée à la recherche d'un partenariat (devis, cahier des charges, etc...) alors que lors de la deuxième année, les élèves doivent présenter leur part d'activité dans l'entreprise. Après le partenariat avec la société NP Créations d'Allonnes, en 2014 (relire notre article), c'est Unil Opal qui a joué la jeu cette année...

« Ils sont les moteurs de leur propre formation ».

Comme se réjouit Christian Millet, chef de travaux au sein du BTS CRSA du Lycée Sadi Carnot-Jean Bertin, « cette expérience les change professionnellement. Ils changent de philosophie et ils se forment pour eux, plus pour nous. C'est un grosse prise de responsabilités : ils sont les moteurs de leur propre formation ». Signe de leur engagement dans ce projet, 8 des 9 étudiants étaient présents à l'entreprise Unil Opal pour la livraison de la machine conditionneuse, en juin dernier. « Alors qu'ils auraient pu être tranquillement en vacances après le passage de leur examen, ils sont quasiment tous venus effectuer les derniers réglages sur la machine. Ils ont emmené le projet jusqu'au bout », ajoute Christian Millet. Sur les 9 élèves engagés sur ce partenariat, dont l'épreuve finale s'est passée au lycée Sadi Carnot-Jean Bertin (directement sur la machine de conditionnement), 7 ont finalement obtenu leur diplôme, 2 ont redoublé.

Un gain de temps et d'argent pour les entreprises.

Comme l'a expliqué Pascal Robin, directeur industriel du site Unil Opal à Saumur, « cela permet aux élèves de se former et nous, de produire. C'est du gagnant-gagnant et je crois que nous allons renouveler ce partenariat pour les années à venir. On y a trouvé notre intérêt et je suis d'autant plus satisfait que les étudiants ont su montrer leur engagement et leur professionnalisme ». Au niveau de la conditionneuse, l'achat d'une machine neuve aurait coûté environ 180 000 euros à l'entreprise Saumuroise. Grâce à ce partenariat et cette rénovation, elle a pu débourser 10 fois moins d'argent, soit 18 000 €, l'enveloppe accordée par Unil Opal au lycée Sadi Carnot-Jean Bertin, au début de leur collaboration. Au niveau du « timing », les élèves du BTS CRSA n'ont mis que 3 mois à rénover la conditionneuse, à raison de 16 heures par semaine sur le projet (sur 1 an) et 6 semaines au sein de la société Unil Opal. « Si l'on avait fait appel à une entreprise, la machine aurait été livrée au bout de 10 mois ! », ajoute le directeur Pascal Robin...

CRSA, une formation qui peine à exister en Saumurois.

Bien que la livraison de cette machine conditionneuse ait fait la fierté de tous les partenaires de l'opération, elle ne fait pas oublier la difficulté de cette formation à exister en Saumurois. Christian Millet : « Ces partenariats existent déjà depuis 1993 mais le nombre d'élèves est aujourd'hui très insuffisants. À l'heure actuelle, nous comptons seulement 12 élèves en 1ère année et 8 en 2ème année, dont 2 redoublants ». Pour Christian Lechevin, formateur au BTS CRSA, le constat est sévère mais réaliste : « Comme il n'y a pas beaucoup de demandes, sans doute par méconnaissance de la formation, il n'y a pas assez de sélections. Il faut le reconnaître, le niveau n'est pas excellent... c'est logique. Pourtant, au lycée Sadi Carnot-Jean Bertin, nous avons les moyens techniques ». Et Pascal Robin de prendre conscience que « même si tous les chefs d'entreprise souhaitent recruter une personne qui soit efficace tout de suite, c'est notre rôle d'aller vers les étudiants. Ce partenariat, par exemple, nous ne l'avons pas effectué pour un question d'argent mais plutôt pour permettre aux jeunes de se former. Même avec l'arrivée des nouvelles technologies, nous avons besoin de nos industries et pour que le Saumurois se développe économiquement, il faut véritablement de la main d'œuvre sur place ».

Nota Bene : Relire nos articles sur le BTS CRSA (ex MAI) en cliquant ici, ici, ici, ici et ici.
 

Article du Saumur Kiosque du 09 décembre 2015 I Catégorie : Vie de la cité 

Lire également l'article du Courrier de l'Ouest du 10/12/2015