Vous êtes dans > Accueil > Actualités

Actualités

TOUTE L'ACTUALITÉ ÉVÉNEMENTS

24/11/2015

Bouvet Ladubay, une histoire de famille

C'est assez rare pour le signaler, une entreprise appartenant à des géants mondiaux retrouve un capital local... C'est la famille Monmousseau associée à une holding régionale qui a racheté l'entreprise qu'elle dirige depuis 1932... Histoire de famille et de business du vin...

 

Depuis quelques mois, les difficultés de l'homme d'affaires indien Vijay Mallya ont laissé augurer de nouveaux horizons pour la maison de vins Saumuroise. L'homme est en prise avec la justice de son pays dans différentes procédures pour irrégularités et sa compagnie aérienne Kingfisher, notamment, est en faillite. Au début du mois, le groupe Diago qui contrôle depuis 2013 le géant United Spirits Limited (USL) de Vijay Mallya a annoncé alléger sa participation dans le monde du vin et céder Bouvet Ladubay (lire ici). Restait à savoir à qui. La rumeur, dans le monde du vin laissait entendre la prise de contrôle par un des leaders nationaux du monde coopératif, ce ne sera pas le cas. Patrice Monmousseau et sa fille Juliette quittent United Spirits Ltd et redeviennent indépendants. La famille devient propriétaire d'une entreprise qu’elle n'a jamais cessé de diriger avec le rachat de 100% des actions de Bouvet Ladubay par la holding d'acquisition Ogmius.


Un peu d'histoire

Depuis son acquisition en 1932 par Justin Marcel Monmousseau, la famille Monmousseau dirige Bouvet Ladubay sans rupture. En 1974, le groupe familial Monmousseau, alors coté en bourse se trouve pour des raisons de succession, cédé au groupe Taittinger. Après 32 ans de bonheur dans cette association heureuse, le groupe Taittinger est vendu en 2005 et la maison de Saumur devient pour 6 mois la filiale du groupe américain Starwood. Le Champagne Taittinger s'extrait très vite du groupe américain et retrouve sa famille avec Pierre Emmanuel Taittinger et ses enfants à sa tête. En juillet 2006, le Dr Vijay Mallya, président de UB Group, choisi parmi plusieurs acquéreurs potentiels, rachète la maison Bouvet Ladubay pour un montant de 15 millions d'euros. Elle devient une filiale du géant mondial de la bière United Spirits Limited (USL). Bouvet Ladubay reste sous direction familiale. 15 autres millions d'euros sont investis dans une unité de production à Distré et son volume de vin distribué passe de 3 à 6 millions de bouteilles. Bouvet Ladubay est la première Maison de vins de Méthode Traditionnelle produite à Saumur et se retrouve en seconde place derrière Ackerman en Grande Distribution, dernièrement passé sous le contrôle de Terrena, devant Gratien et Meyer.

Rachat avec un pool régional

United Spirits Ltd a été acquis par Diageo plc en 2013. Cet autre autre géant mondial des spiritueux a décidé de réduire ses intérêts dans le secteur du vin. L’opportunité a donc été saisie par Patrice Monmousseau et sa fille Juliette de devenir propriétaire d'une entreprise que la famille Monmousseau n'a jamais cessé de diriger depuis 1932. Pour réaliser cette opération de reprise, la famille Monmousseau a créé la holding de reprise Ogmius Capital avec un pool d’investisseurs : Ouest Croissance, CM, CIC Investissement & Unigrains ; ainsi qu’un pool bancaire en tête desquelles la Banque Populaire Atlantique, la Banque CIC Ouest, la Banque Européenne du Crédit Mutuel et la Caisse d’Epargne Bretagne Pays de Loire. La famille Monmousseau a été accompagnée dans ce dossier par le Cabinet Rossignol et le Cabinet Dizier. L’opération de rachat de 100% des titres de Bouvet Ladubay par la Holding d’acquisition Ogmius Capital (Investisseurs et Famille Monmousseau) a été conclue le mercredi 18 novembre dernier, au terme d’un protocole d’accord avec la société AOIL filiale de USL, à Diageo company. Patrice Monmousseau continuera à assumer la présidence de la Maison comme c’est le cas depuis 1972 et sa fille, Juliette Monmousseau, prend les fonctions de Directrice Générale, après avoir rejoint la Maison il y a 8 ans.

Dans une économie mondialisée, qu'une entreprise à la renommée internationale retrouve des capitaux régionaux, ce n'est pas tous les jours...
 

Article du Saumur-Kiosque du 24 novembre 2015 I Catégorie : Vie de la cité

Lire également les articles du Courrier de l'Ouest et de Ouest France du 25/11/2015